(1) D. Roch (1)

February 26, 2018 | Author: Anonymous | Category: N/A
Share Embed


Short Description

Download (1) D. Roch (1)...

Description

Exploration au scanner du syndrome du défilé thoraco-brachial A. Moisei (1) R. Detreille (1) D. Roch (1) JP. Zabel (1) T. Batch (1) F. Dap (2) A. Blum (1) (1) Service d’Imagerie Guilloz, CHU Nancy France (2) Service de chirurgie plastique et reconstructrice, Hôpital Jeanne d’Arc, CHU France

Données générales • •

• • •

entité controversée symptômes liés à la compression :

- nerveuse (95%) et/ou - vasculaire (10%) permanente (statique) ou positionnelle (dynamique) uni ou bilatérale sex ratio: 4F/1H



cas le plus fréquent : femme jeune, mince et peu musclée avec une compression dynamique nerveuse et/ou artérielle



cas particulier : homme jeune et très musclé avec une atteinte veineuse (Syndrome de Paget-Von Schroetter)

Etiopathogénie •

La compression résulte en général de la conjonction de 3 facteurs : – un facteur anatomique prédisposant – un geste néfaste – un défaut postural



On conçoit donc aisément que la correction anatomique n’intervient qu’en cas d’échec de la rééducation posturale et de la suppression des gestes pathogènes



La liste des étiologies est citée sur la diapo suivante

Anomalies osseuses -côte cervicale, cal osseux de la 1ère côte -long processus transverse de C7 -tumeurs -clavicule : fracture, pseudarthrose, cal osseux, ostéosynthèse -SAPHO

Anomalies des parties molles -bandes fibreuses -ligamentaires -ligament plongeant d’une côte cervicale et se terminant sur la 1ère côte Æ atteinte de l’artère sousclavière -ligament prolongeant le tubercule antérieur de C7 (apophysomégalie) et se terminant sur la 1ère côte Æ atteinte du tronc inférieur (C8-T1) -musculaires -muscle surnuméraire, variation d’insertion des scalènes moyen ou antérieur, variation du muscle sous-clavier (subclavius posticus) -hypertrophie (petit pectoral) -cicatrice fibreuse post-opératoire, contracture post-traumatique (muscle trapèze, muscles scalènes) -SAPHO

Anomalies posturales -attitude posturale +++ -anomalies congénitales du rachis cervical (bloc osseux vertébral, cyphoscoliose cervicodorsale)

Signes Fonctionnels La symptomatologie est très variable car elle dépend des structures comprimées – artérielle :

-ischémie, pâleur, froideur, -douleur, crampes, abolition du pouls

– veineuse :

-œdème, acrocyanose, thrombose

– nerveuse :

-douleur radiculaire (C8-T1 le plus souvent) -troubles sensitifs : paresthésies, engourdissement -troubles moteurs : amyotrophie, abolition des ROT

Examen clinique

Différentes manœuvres ont été décrites pour démontrer la compression vasculaire dynamique qui se traduit par l’abolition du pouls radial. Leur positivité dépend de l’étiologie et de la sévérité de la compression. De façon générale, elles sont réalisées en station verticale afin d’améliorer leur sensibilité, démontrant ainsi le caractère postural de la compression. La spécificité de ces manœuvres est médiocre car la baisse du pouls radial est constatée chez 30 à 92% des patients asymptomatiques.

Examen clinique Selon Gillard, l’examen clinique comprend : • la manœuvre de Wright : bras en position anatomique, élévation en abduction avec mesure de l’angle d’abduction pour lequel disparaît et réapparaît le pouls • la manœuvre dite de « haut les mains » : bras en élévation ABD, coudes fléchis, inspiration bloquée • le test de Roos : position en élévation ABD des bras coudes fléchis, avec flexions extensions alternées des doigts pendant moins de trois minutes • la manœuvre de Tinel réalisant une pression digitale et percussion des creux sus- et sous-claviculaires visant à reproduire la symptomatologie • la manœuvre d’Adson : inspiration et rotation–extension homolatérale du cou Les manœuvres cliniques ont en moyenne une Se=72 % et une Sp=53 %. La VPP des manœuvres d’Adson, de « haut les mains » et de Wright, sont respectivement de 85 et 92 et 72 %. Leur association augmente leur spécificité.

Le diagnostic repose sur un faisceau d’arguments Le diagnostic repose sur un faisceau d’arguments associant les données de l’examen clinique, de l’EMG et de l’imagerie. Le bilan d’imagerie vise à objectiver la compression vasculaire ou neurologique mais également (et surtout) la cause de la compression. Quelle que soit la technique (hormis l’écho-Doppler), il est difficile de reproduire la position la plus pathogène. Par contre, la limite de l’échoDoppler est de ne pas démontrer la cause de la compression. Dans notre expérience, le scanner est la meilleure méthode pour apporter une réponse globale, en particulier grâce au scanner volumique dynamique qui permet de multiplier les manœuvres pendant une seule et même acquisition.

Intérêt des différents examens d’imagerie •

Rx standard : côte cervicale, apophysomégalie, anomalies posturales

• •

Echo-Doppler : Se de 84% et Sp de 89% Echo-Doppler puissance -recherche d’anomalies anatomiques de l’artère sous-clavière : athéromatose calcifiée, compression extrinsèque, sténose, anévrysme post-sténotique, thrombose partielle, bande fibreuse -les manœuvres posturales sont faciles à réaliser -les études montrent que l’abduction et rotation externe (ABER) à 130° est la manœuvre posturale la plus discriminante pour démontrer une compression vasculaire



Artériographie - selon Cornelis, la position assise avec des manœuvres dynamiques améliore la sensibilité par rapport à la position couchée



Angioscanner: – l’analyse porte principalement sur les artère et veine sous-clavières, le plexus brachial, les muscles (scalènes, subclavier, petit pectoral), les os (clavicule, 1ères cotes, C7) et les défilés – la réalisation des manœuvres posturales est plus facile qu’à l’IRM – dans le défilé des scalènes, la graisse n’est pas toujours bien perceptible – la visibilité du plexus brachial dépend de son environnement graisseux



IRM: – visualise mieux le plexus brachial – les structures osseuses sont moins bien perceptibles Artères

Veines

Plexus brachial

Graisse

Muscles et os

Manoeuvres

Artefacts

Scanner

+++

+++

++

++

+++

+++

+

IRM

+++

+++

+++

+++

++

+

++

Angioscanner: protocole - Ponction dans la veine controlatérale ou dans une veine fémorale - Acquisition caudo-crâniale : n’est pas indispensable - Paramètres d’injection 9 Concentration : 320 à 400 mg PCI/100ml 9 Q = 4 ml/sec, Vol = (TA + 5) x Q TDM 64 canaux (TOSHIBA Aquilion 64®) 3 acquisitions - bras le long du corps - ABER 130° (abduction / rotation externe) - ABER 130° et rotation de la tête du côté controlatéral

TDM 320 canaux (TOSHIBA Aquilion ONE®) 2 acquisitions - bras le long du corps - ABER 130° acquisitions dynamiques 4D avec rotation de la tête du côté le moins symptomatique vers le côté le plus symptomatique

- Reconstruction et Post-traitement : -MPR sagittales obliques dans le plan des scalènes -MPR sagittales dans le plan de la pince costo-claviculaire -VRT avec et sans os (à interpréter avec prudence)

les plus importantes

Angioscanner: protocole avec MDCT < 64 -

phase artérielle différentes positions ou différentes manœuvres autant d’injections de PCI que de manœuvres

avec scanner à large détecteur -

phase artérielle différentes positions ou différentes manœuvres une seule injection de PCI

Æ réduction :

de l’irradiation de la dose de PCI du temps d’examen

Exploration en mode intermittent dynamique volumique (Aquilion One®) 1. Exploration anatomique

2. Exploration fonctionnelle pendant la phase artérielle

volume = 16 cm

volume = 8 – 12 cm

2 acquisitions UH

UH

temps Temps correspondant au rehaussement max du test bolus + 2 sec

temps Temps correspondant au rehaussement max du test bolus + 4 sec

Niveaux de compression selon M. Merle 3 zones préférentielles

I

Défilé de l’appareil suspenseur de la plèvre -structures provenant de C7 et de la 1ère côte qui s’insèrent sur la membrane sus-pleurale (ligament transverso-septocostal, ligament costo-septocostal)

II

Triangle interscalénique

III Pince costo-claviculaire IV

Région clavi-pectorale -le ligament coraco-claviculaire interne est en relation directe avec la veine sous-clavière

V

Espace rétro-petit pectoral

VI

Région antérieure de la tête humérale -l’artère axillaire et les branches terminales du plexus brachial sont en contact direct avec la tête humérale lors de l’abduction et rétropulsion du bras

1. Triangle interscalénique sa

-

sm

scm

a

Δ

pbI

s m i

scl

sa

sm

-

artère sous-clavière (a) plexus brachial, troncs primaires (pbI) : - tronc supérieur (s) : C5, C6 - tronc moyen (m) : C7 - tronc inférieur (i) : C8, D1 : contact direct avec la 1ère côte

-

veine sous-clavière (v) : en avant du triangle interscalénique

c1 c

en avant : muscle scalène antérieur (sa) en arrière : muscle scalène moyen (sm) en bas : 1ère côte (c1)

v

pbI s m

sagittales obliques dans le plan des scalènes

i

a c

c1

2. Pince costo-claviculaire Cet espace se ferme dans les mouvements d’hyperabduction et de rétropulsion de l’épaule mais également par chute du moignon du l’épaule due à une atonie musculaire. scl c

pbII

-

p l

gp

-

m

en avant : - clavicule (c) - muscle sous-clavier (scl) en arrière : 1ère côte (c1)

c v

a

c1

scl

pbII p l

c1

m

-

gp v

a

-

plexus brachial, troncs secondaires (pbII) - médial (m) - latéral (l) - postérieur (p) artère sous-clavière (a) veine sous-clavière (v)

3. Espace rétro-petit pectoral c

Cet espace est vaste et moins souvent responsable d’une compression. En réalité, celle-ci peut survenir plus en dedans, entre le petit pectoral et la paroi thoracique antérieure.

scl pbII l

p

aa

m

-

sous le tendon du muscle petit pectoral (pp)

-

plexus brachial, troncs secondaires (pbII) - médial (m) - latéral (l) - postérieur (p) artère axillaire (aa) artère circonflexe antérieure (aca) veine axillaire (va)

c gp

pp

va aca aa pbII l p

gp

pp va

-

m

aca

-

La taille des défilés varie en fonction de la position de la tête

Triangle interscalénique

Pince costo-claviculaire

Espace rétro-petit pectoral

Syndrome de la traversée dans le triangle interscalénique La compression est en rapport avec : • • •

des anomalies osseuses - long processus transverse de C7 des anomalies musculaires - hypertrophie - muscle surnuméraire des brides

Syndrome du défilé thoraco-brachial bilatéral vasculaire et neurologique (prédominant à droite) chez une femme de 38 ans, en rapport avec une compression dans le défilé des scalènes sans anomalie osseuse

bras le long du corps

-pas d'anomalie vasculaire

ABER

-rétrécissement sévère des artères sous-clavières droite et gauche dans le défilé interscalénique

ABER tête tournée à G

-aggravation de la sténose lors de la rotation externe vers la gauche avec une interruption complète du flux à droite -hypertrophie des scalènes antérieur et moyen bilatérale

bras le long du corps

ABER

ABER tête tournée à G

MPR sagittales dans le plan de la pince costo-claviculaire -à noter les variations de positionnement de la clavicule par rapport à la côte et l’absence de compression dans la pince costo-claviculaire -les VRT prêtent à confusion, ils semblent montrer une compression dans la pince costo-claviculaire

MIP frontales dans le plan le l’artère sous-clavière droite

D

D

bras le long du corps

D

ABER

D D

ABER tête tournée à G

D D

MPR sagittales obliques dans le plan des scalènes compression de l’artère sous-clavière droite lorsque la tête est tournée du côté controlatéral

Syndrome du défilé thoraco-brachial gauche chez une femme de 54 ans avec une symptomatologie vasculaire, en rapport avec un muscle scalène accessoire bras le long du corps

muscle scalène accessoire en avant du scalène moyen, à la face dorsale de l’artère sous-clavière

ABER tête tournée à G

ABER tête tournée à D

MPR sagittales obliques dans le plan des scalènes pas de compression vasculaire

discrète sténose de l’artère sous-clavière

compression nette de l’artère sous-clavière par le muscle scalène accessoire

Syndrome du défilé thoraco-brachial droit neurologique pur chez une femme de 51 ans en rapport avec une compression du plexus brachial par l’extrémité de l’apophyse transverse droite de C7

apophysomégalie transverse droite de C7 VRT postérieur oblique ABER tête tournée à gauche

MPR sagittales obliques dans le plan des scalènes

le processus transverse droit de C7 se termine en arrière de l’artère sous-clavière Æ compression des troncs du plexus brachial Æ pas de compression vasculaire

Suspicion de syndrome de la traversée thoraco-brachiale droite chez une femme de 38 ans dont l’échographie et l’EMG sont sans particularité, en rapport avec une compression dans le défilé des scalènes sans anomalie osseuse BRAS LE LONG DU CORPS

ABDUCTION ROTATION EXTERNE

TDM réalisé avec une dose réduite de produit de contraste iodé (45ml), suffisant pour faire le diagnostic

MIP sagittale oblique dans le plan des scalènes

L’acquisition réalisée lors de la rotation de la tête de la droite vers la gauche montre la compression dynamique de l’artère sous-clavière droite dans le défilé des scalènes

Syndrome de la traversée dans la pince costo-claviculaire Les compressions sont en général multifactorielles. Elles résultent d’une diminution de l’espace costoclaviculaire, éventuellement majorée par des anomalies osseuses. Elles sont souvent associées à des anomalies musculaires (muscles scalènes, muscle sous-clavier).

Syndrome du défilé thoraco-brachial droit neurologique (C8 T1) et vasculaire chez une femme de 28 ans qui présente une abolition du pouls radial droit en abduction et une amyotrophie de la main, en rapport avec une compression dans la pince costo-claviculaire; il existe une apophysomégalie de C7, mais celle-ci n’est pas responsable de la compression.

apophysomégalie bilatérale de C7, plus marquée à gauche

bras le long du corps

ABER tête tournée à D

VRT postérieur oblique

ABER tête tournée à G

sténose significative de l'artère sous-clavière droite entre le scalène moyen, le muscle sous-clavier et la clavicule

bras le long du corps

ABER tête tournée à D

ABER tête tournée à G

Syndrome de défilé thoraco-brachial vasculaire et neurologique avec paresthésies dans les 3ème et 4ème doigts gauches chez une femme de 20 ans, en rapport avec un rétrécissement de la pince costo-claviculaire lors des manœuvres d’abduction rotation externe

ABDUCTION ROTATION EXTERNE

rétrécissement lors de l’abduction rotation externe du bras de l’espace entre la clavicule et la 1ère côte = syndrome de la traversée thoraco-bachiale gauche dans la pince costo-claviculaire

L’acquisition réalisée lors de la rotation de la tête montre la compression dynamique de l’artère sous-clavière dans la pince costo-claviculaire

Paresthésies importantes lors du signe du chandelier de manière bilatérale associées à une disparition du pouls radial à gauche chez une femme de 40 ans, en rapport avec une côte cervicale droite et une méga apophyse transverse gauche

côte cervicale droite

méga apophyse transverse gauche

DROITE

ABER tête tournée à D

ABER tête tournée à G côte cervicale

bras le long du corps

scalène moyen hypoplasique s’insérant sur la côte cervicale scalène postérieur hypoplasique

MPR sagittale oblique dans le plan des scalènes

-sténose à 75% entre le scalène antérieur en avant et la côte cervicale en arrière -pas de sténose dans la pince costo-claviculaire

- sténose significative de l’artère sous-clavière à 80% - rétrécissement significatif de la pince costo-claviculaire

GAUCHE

bras le long du corps

pointe de l’apophyse transverse gauche

pas d’altération notable du calibre des artères sous-clavières

ABER tête tournée à G

ABER tête tournée à D

-sténose de l’artère sous-clavière à 70 % dans le défilé inter-scalénique -saillie de l’apophyse transverse de C7 au sommet du triangle graisseux inter-scalénique -dilatation post-sténotique

MPR sagittale oblique dans le plan des scalènes

DROITE MPR sagittale oblique dans le plan des scalènes

MIP frontale dans le plan de l’artère sous-clavière droite

Syndrome du défilé thoraco-brachial

- entre le scalène antérieur et la côte cervicale - dans la pince costo-claviculaire

ABER tête tournée à gauche

ABER tête tournée à droite

Syndrome du défilé thoraco-brachial droit vasculaire pur chez une femme de 45 ans, en rapport avec une compression mixte

ABER tête tournée à G

bras le long du corps

ABER tête tournée à D

MPR sagittales obliques dans le plan des scalènes

sténose non significative (inférieure à 25 %) de l’artère sous-clavière droite

disparition de la graisse dans le triangle interscalénique

-majoration de la sténose (environ 70 %) avec une dilatation post-sténotique - rétrécissement de la pince costo-claviculaire à l’endroit même de la sténose vasculaire

ABER tête tournée à droite

MIP frontale dans le plan de l’artère sous-clavière droite

VRT frontal

Syndrome de la traversée dans l’espace rétro-petit pectoral Les compressions dans l’espace rétro-petit pectoral sont moins fréquentes. Le siège de la compression se situe entre : • en avant : - le muscle petit pectoral • en arrière : - l’arc antérieur de la 2ème ou 3ème côte ou - le 1er ou 2ème muscle intercostal

Syndrome du défilé thoraco-brachial gauche chez un homme de 34 ans avec une symptomatologie vasculaire, en rapport avec une compression dans l’espace rétro-petit pectoral lors de la rotation de la tête du côté controlatéral, en position bras le long du corps bras le long du corps, tête tournée à droite

Une seule acquisition en position symptomatique

compression nette de l’artère sous-clavière gauche entre le petit pectoral et la 2ème côte lors de la rotation de la tête du côté controlatéral, en position bras le long du corps

Courtoisie du Dr. Philippe TANJI POLYCLINIQUE DES MINGUETTES Vénissieux

Traitement •

Le TRAITEMENT CONSERVATEUR (rééducation) est la première étape thérapeutique et le plus souvent suffisant.



Le TRAITEMENT CHIRURGICAL est la deuxième étape thérapeutique en cas d’échec du traitement conservateur chez les patients ayant une symptomatologie importante. Il est très important de différencier le siège de la compression, car la modalité de traitement chirurgical dépend de celui-ci : – compression dans le défilé inter-scalénique : myotomie des scalènes – compression dans la pince costo-claviculaire : exérèse chirurgicale de la première côte, geste beaucoup plus lourd et non dénué de risques (environ 7%): lésion du plexus brachial (0,08-2,7%), lésion vasculaire (1,74%).

Conclusion •

3 principaux sites anatomiques : – défilé interscalénique – pince costo-claviculaire – espace rétro-petit pectoral



L’angioscanner dynamique volumique 4D permet de mieux démembrer le syndrome du défilé thoraco-brachial avec une incidence thérapeutique majeure. Le protocole comporte 2 acquisitions: – bras en position anatomique – abduction 130°, rotation externe des bras et acquisition lors de rotation de la tête



Il n’est pas nécessaire de multiplier les post-traitements, il faut simplement obtenir: – des MPR sagittales (pince costo-claviculaire) – des MPR sagittales obliques dans le plan des scalènes

Références Remy-Jardin M, Remy J, Masson P, Bonnel F, Debatselier P, Vinckier L, Duhamel A - Helical CT Angiography of Thoracic Outlet Syndrome: functional anatomy. AJR 2000; 174:1667-1674 Demondion X, Boutry N, Drizenko A, Paul C, Francke JP, Cotten A - Thoracic Outlet: Anatomic Correlation with MR Imaging. AJR 2000; 175:417-422 Gillard J, Pérez-Cousin M, Hachulla E, Remy J, Hurtevent JF, Vinckier L, Thévenon A, Duquesnoy B - Diagnosing thoracic outlet syndrome: contribution of provocative tests, US, electrophysiology, and helical CTin 48 patients. Joint Bone Spine. 2001; 68:416-24 Demondion X, Bacqueville E, Paul C, Duquesnoy B, Hachulla E, Cotten A - Thoracic outlet: assessment with MR imaging in Asymptomatic and Symptomatic Populations. Radiology 2003; 227:461-468 Demondion X, Herbinet P, Van Sint Jan S, Boutry N, Chantelot C, Cotten A - Imaging assessment of thoracic outlet syndrome. Radiographics 2006; 26:1735-1750 Demondion X, Vidal C, Herbinet P, Gautier C, Duquesnoy B, Cotten A - US Assessment of Arterial Cross-sectional Area in the Thoracic Outlet on Postural Maneuvers Measured With Power Doppler US in Both Asymptomatic and Symptomatic Populations. J Ultrasound Med 2006; 25:217-224 Marteau V, Laurian C, Desmottes L, Rodallec M, Boulay-Coletta I, Zins M - Scanner multidétecteur et syndromes vasculaires du défilé thoraco-brachial. Poster JFR 2006 Blum A, Sauer B, Zabel JP, Detreille R, Zhu X, Batch T - Comment et pourquoi réaliser une exploration vasculaire en pathologie ostéo-articulaire. FMC JFR 2007,765-791 Merle M – Chirurgie de la main. Affections rhumatismales, dégénératives. Syndromes canalaires. Elsevier MASSON 2007; pp 335 369 Chang DC, Lidor AO, Matsen SL, Freischlag JA. Reported in-hospital complications following rib resections for neurogenic thoracic outlet syndrome Ann Vasc Surg. 2007; 21:564-70 Laurian C, Marteau V, Fukui S, Boulu P - Syndrome du défilé thoracobrachial. EMC 2008; 10.1016/S1169-7768(08)51184-2 Cornelis F, Zuazo I, Bonnefoy O, Abric B, Borocco A, Strainchamps P, Tauzin C, Faure D, Minniti A, Ledoyer G, Bersani D, Lippa A – Diagnostic des syndromes du défilé cervico-thoraco-brachial: apport de l’artériographie réalisée en position assise. J Radiol 2008; 89:47 51 Martin RM, Vyas NM, Sedlmayr JC, Wisco JJ - Bilateral variation of subclavius muscle resembling subclavius posticus. Surg Radiol Anat. 2008; 30:171-4

View more...

Comments

Copyright 2017 ECITYDOC Inc.